Masonlar.org - Harici Forumu

 

Gönderen Konu: L'Ordre Martiniste Traditionnel et la Franc-maçonnerie Quels rapprochements ?  (Okunma sayýsý 82 defa)

0 Üye ve 1 Ziyaretçi konuyu incelemekte.

Kasým 15, 2018, 08:25:26 ÖS
  • Yeni Katilimci
  • *
  • Ýleti: 9
  • Cinsiyet: Bay

L’Ordre Martiniste Traditionnel et la Franc-Maçonnerie



Qu’est ce que le Martinisme?

" Un Mouvement initiatique à deux niveaux : un enseignement transmit graduellement afin de contribuer à l'éveil spirituel de chaque Martiniste. Ainsi d'année en année de mois en mois, tout membre reçoit une initiation à la Connaissance que l'ordre perpétuel depuis son origine, laquelle s'adresse, non pasn à l'Intellect, au mental mais à l'âme elle-même. En cela, le but du Martinisme est de favoriser le développement intérieur et la prise de conscience du Divin en soi" Voici la définition du Courant Martiniste donnée dans leur site internet.

Ordre Martiniste et Franc-maçonnerie, Franc-maçonnerie et Ordre Martiniste 

Nous remarquons également qu’il existe une certaine confusion entre la Franc-maçonnerie et l’Ordre Martiniste dans le chef de bon nombre de dits « profanes ».
Certains ouvrages médiocres sur la Franc-maçonnerie accordent d’ailleurs un ou plusieurs chapitres au Martinisme sans marquer aucune réelle distinction entre ces deux mouvances. De manière plus regrettable, nous remarquons également que certains Ordres Martinistes se complaisent à entretenir cette ambiguïté, et ce, par pur prosélytisme.
Oeuvrons donc à rétablir un certain équilibre, une certaine vérité :
Premièrement, s’il fût entouré par bon nombre de Francs-maçons pour constituer les bases de son Ordre, Papus n’était pas encore Franc-maçon en 1888, et ne le deviendra qu’en 1900, lorsqu’il sera Initié au sein de la Loge Parisienne « L’Arc En Ciel », qui travailla jadis au Rite Maçonnique de Misraïm (notons également que Papus recevra plus tard les hauts grades du Rite de Memphis-Misraïm par « Communication », c’est-à-dire au travers d’une Charte, et non par succession d’Initiations rituelles).
Lorsque nous nous penchons sur les premiers rituels de l’Ordre Martiniste qui ont été officiellement publiés pour la première fois en 1913 et qui avaient été rédigés par Téder, nous pouvons penser qu’au départ, l’Ordre Martiniste était exclusivement masculin et ouverts aux seuls Maîtres-Maçons. D’ailleurs, toujours selon les instructions de Téder, le candidat à l’Admission au sein de l’Ordre devait passer un sévère examen sur les Symboles et rituels de la Franc-maçonnerie Symbolique (« Apprenti », « Compagnon » et « Maître »), tout comme il semble que le symbolisme de certains hauts grades Maçonniques eut jadis fait partie du « cursus » relatif aux quatre degrés de l’Ordre Martiniste.
Dans son ouvrage de 1913, Téder fait également référence à un Rite Martiniste intégrant les trois degrés de la Franc-maçonnerie Universelle, auxquelles viennent se superposer quatre degrés chevaleresques, largement inspirés de la Stricte Observance Templière et du Rite Ecossais Rectifié de Jean-Baptiste Willermoz. On ne trouve malheureusement aucune trace de ce Rite Martiniste en sept degrés, que ce soit au niveau des rituels ou d’éventuelles Loges qui l’auraient pratiqué.
En revenant de nouveau aux Rituels publiés en 1913, nous remarquons que ceux-ci empruntent énormément aux Thèmes Symboliques et Allégoriques du Rite Ecossais Rectifié. Nous remarquons également que ces rituels furent autrefois très complexes, faisant appel à un décorum très impressionant…Et peu pratique !
Depuis, ces Rituels ont été révisés, afin de les rendre plus accessibles, moins alambiqués, tout en préservant toute leur sève initiatique, si riche au demeurant.
D’un point de vue Maçonnique, le premier degré de l’Ordre Martiniste, « Associé », correspondrait au 4ème degré du Rite Ecossais et Accepté qu’est « Maître Secret ». Au delà, certains accorederaient correspondance entre le degré Martiniste d’« Initié » à celui de « Chevalier Rose+Croix », 18ème degré du Rite Ecossais Ancien et Accepté, tandis que le degré Martiniste de « S.I. » serait équivalent à celui de « Souverain Grand Inspecteur Général », cer dernier étant le 33ème et ultime degré du Rite Ecossais Ancien Accepté. D’ailleurs, le tout premier Suprême Conseil Martiniste permettait, sous le couvert d’un protocole très précis et ponctuel, à des Francs-maçons du 18ème et du 33ème degré de prendre part à certaines Réunions Martinistes. Précisons que cette option n’a plus cours de nos jours.

Nous conseillons d’ailleurs à toute personne intéressée par l’Ordre Martiniste de ne pas s’attarder sur ces comparaisons pour l’instant. Rejoindre l’Ordre Martiniste ne fait pas de vous un(e) Franc-maçon(ne) et à ce titre, votre appartenance Martiniste ne vous permettra pas de visiter des Loges Maçonniques. L’inverse est également vrai.
Une comparaison plus raisonnable sera que l’Ordre Martiniste peut être qualifié de « Maçonnerie Théosophique » ou encore de « Maçonnerie Illuministe », mais en aucun cas, il ne faut confondre « Maçonnerie » et « Franc-maçonnerie », cette dernière requérant la pratique des  degrés d’«Apprenti », « Compagnon » et « Maître », selon un mode rituel, Symbolique et Allégorique bien précis, se rapportant d’une part à la Légende d’Hiram, et de l’autre, aux Usages des Corporations des Maçons Opératifs du Moyen Âge, ce qui n’est pas le cas de l’Ordre Martiniste.

On ne pourrait également pas nier certaines ressemblances et quelques usages communs à l’Ordre Martiniste et à la Franc-maçonnerie ; rituels basés sur le mode « demande-réponse », emploi de poignées de main secrètes, d’attouchements, de signes, de mots-de passe, quelques symboles communs (Colonnes, Bandeau, Voyages Symboliques…) etc.
Un autre constat est que bon nombre de Frères et Sœurs ont la double appartenance, étant à la fois membres de l’Ordre Martiniste et Francs-maçons, et vice versa.
Encore aujourd’hui, s’ils sont toutefois très rares, certains Ordres Martinistes exigent que leurs candidats soient exclusivement recrutés parmi les rangs de la Franc-maçonnerie.  Bien que la Franc-maçonnerie constitue, sans le moindre doute,  une des meilleures méthodes d’apprentissage du symbolisme, nous rappelons que la Véritable Voie Cardiaque se doit normalement d’être ouverte à tout un chacun, à tout Être de Désir, qu’il soit Franc-maçon ou non. Après, chacun est libre de se faire sa propre opinion…
Notre conclusion sera que si l’Ordre Martiniste et la Franc-maçonnerie constituent des voies « cousines » et complémentaires, il s’agit toutefois de deux mouvances distinctes l’une de l’autre au sein desquelles chaque individu peut évoluer de manière totalement indépendant de l’une par rapport à l’autre.